Oct. 12 11

Version imprimable Les réseaux sociaux d'entreprise : grandeur et décadence

Si Balzac était encore là, que pourrait-il écrire ?

Mots-clés : , , , ,

Après une extraordinaire tendance, si ce n'est raz de marée webienne, le temps est revenu au calme. Ces dernières années, tout un monde est né de l'entreprise 2.0, de l'intranet 2.0, du ... 2.0 et enfin et surtout du réseau social d'entreprise.


Alors que Facebook était un succès extraordinaire, bouleversait nos habitudes, entrait dans toutes les maisons, il ne fallait surtout pas en parler dans l'entreprise. Pire ! La traduction française de social networking en réseau social créait une réaction épidermique chez beaucoup d'entre nous. Cette période n'est pas fini mais comment aujourd'hui pouvoir encore nier l'évidente révolution des usages?

Si Bluekiwi fut visionnaire en proposant une plate-forme de qualité sociale et collaborative très tôt, le chemin fut long et trop peu soutenu par nos belles entreprises françaises plus prompte à faire confiance à des leader américains vieillissant et se battant à coup de publicité dans nos journaux comme des gangs se battant dans les quartiers riches.

Aujourd'hui, nous continuons à voir le même effet avec une avance des éditeurs américains soutenus par les sociétés de notation américaines et malheureusement parfois françaises indiquant que ces solutions sont 2.0... Sans vouloir faire du franco français, les éditeurs français sont pourtant nombreux de qualité et parfois beaucoup plus en avance comme Dassault Systèmes a pu le montrer en sortant 3DSwYm.

Mon propos ici n'est pas de parler des éditeurs, mais de revenir sur le réseau social d'entreprise. Je ne cache pas qu'il est pour moi le socle naturel de la nouvelle organisation d'entreprise pour favoriser la collaboration, l'innovation, la capitalisation et un autre dialogue dans l'entreprise favorable à la communication.

Si la publicité tapageuse a été forte pour vendre ces outils sans être très transparente avec la réalité des expérimentations, la crise et la nouvelle maturité des entreprises sur ce marché nous amènent à commencer un va et vient proche du "je t'aime, moi non plus.

Les entreprises comprennent qu'elles doivent changer d'organisation, de modèle, de business, ... Elles voient ou sentent que ce fameux réseau social est dans cet élan. Cependant la compréhension du lien entre l'un et l'autre continue à être rare.

Pour preuve, la majorité des choix se font avec des "pilotes". Mais croyez-vous que facebook montre tout son intérêt à 100 personnes ? Croyez-vous que Youtube avec dix personnes qui s'échangent des vidéo devienne une star du web ? C'est pourtant comme cela qu'on fait en interne. 

Pour preuve, alors que le reseau social n'est qu'un outil ou même l'outil de la nouvelle entreprise, combien de projets s'appuient sur un nouveau projet d'entreprise ? Pire combien ont une approche business ? Et cela poussé par des experts expliquant qu'on ne fait pas le R.O.I. du téléphone ! Alors pourquoi faire celui du réseau social d'entreprise.

Dans cette période de crise, le réseau social devrait être, bien utilisé, l'environnement qui nous donne les moyens de la transformation. Il peut être extraordinairement puissant si on veut, si on se remet en question, si le management prend en main ce projet et pour une seule raison : changer l'entreprise !

Nous avons tout avec le cloud, le Saas, la mobilité, les devices et le r.s.e. pour penser, créer, construire, déployer et développer la nouvelle entreprise. Espérons que ce chemin soit suivi par les décideurs !

Si ce n'est le cas, nous aurons des séries d'expérimentation que les bons consultants savent faire réussir et que les entreprises qui n'y mettent pas les moyens ratent. Mais, dans l'un comme dans l'autre cas, l'entreprise y gagne peu ou pas et les, encore nombreux, agents du "non au r.s.e." utilisent pour montrer une impuissance de fait.

Après Balzac, la Marseillaise mode rse : "Aux armes citoyens ! Former les bataillons ! Déployons ! Déployons ! Qu'un rse abreuve nos entreprises !"  

Commentaires

Page de pub formation

XavierAucompte J'avais oublié que mercredi, je fais la formation rse chez benchmarkgroup pour ceux qui veulent continuer cette discussion.

 


XavierAucompte | Le Jeudi 11/10/2012 à 16:24 | [^] | Répondre



Re: Page de pub formation

Le Collège de Rosemont est fier de faire partie des cégeps qui se sont démarqués et qui répondent aux normes de la plus récente certification CÉGEP VERT DU QUÉBEC. Pour une neuvième année consécutive, le Collège conserve le niveau « Excellence » et satisfait aux exigences élevées ajoutées au volet développement durable. Jasa SEO | POKERSTAR88.com Agen Texas Poker Dan Domino Online Indonesia Terpercaya

 


margahayuland | Le Lundi 06/10/2014 à 19:11 | [^] | Répondre

Le RSE est partout ... sauf en entreprise :)

gmaubon  Merci pour cet article Xavier, je partage une grande partie de ton analyse. Ce qui me semble assez marrant en fait c'est que aujourd'hui, toutes les entreprises ont un RSE, même si elles ne le savent pas toujours. Comme l'identité numérique il y a quelques années, les entreprises qui n'ont pas fournie une méthode et des outils à leurs salariés, se sont faites débordées.

J'ai plein d'exemples de groupe Facebook, Linkedin, Viadeo, de partage Google Docs ou de Wordpress.com privés qui s'auto-organisent. En regarant les uages de ces services, on est entre le RSE et la plateeforme collaborative. C'est trés marrant observer ! Coté DSI, ca pose un peut plus de question évidmement ... Surtout sur la sécurité de la chose. Coté direction ... et bien, sans stratégie, ca peut faire peur. 

Alors, mise en place de la méthode agile et de l'X-programming dans la conception des RSE ? 

 


gmaubon | Le Jeudi 11/10/2012 à 16:50 | [^] | Répondre

Re: Le RSE est partout ... sauf en entreprise :)

XavierAucompte Merci pour ton retour. Je trouve plein d'intérêt ton commentaire qui met en évidence que le sujet rse n'est plus un sujet de Groupes de CAC 40 mais de toutes les entreprises. A bientôt

 


XavierAucompte | Le Jeudi 11/10/2012 à 18:16 | [^] | Répondre

L'article en réponse de Claude Super

XavierAucompte

Voilà un article qui continue mes propos avec la qualité et la force de Claude Super. A lire pour continuer la réflexion : http://claudesuper.com/2012/10/15/social-business-des-deboires-de-cesar-birotteau-a-zola/

 


XavierAucompte | Le Mardi 16/10/2012 à 02:08 | [^] | Répondre

Lien croisé

Social Business, des « déboires de César Birotteau  à Zola | &l : " La semaine dernière, Xavier Aucompte, le très pertinent dirigeant de WEA, publiait sur un blog, un billet d’humeur intitulé « les réseaux sociaux d’entreprise : grandeur et décadence » avec le sous titre « Si Balzac était encore là, que pourrait-il écrire ? »."

 


Anonyme | Le Jeudi 18/10/2012 à 16:00 | [^] | Répondre

Lien croisé

cloud | Le Blog de Claude Super | Let's make your business more social! : " La semaine dernière, Xavier Aucompte, le très pertinent dirigeant de WEA, publiait sur un blog, un billet d’humeur intitulé « les réseaux sociaux d’entreprise : grandeur et décadence » avec le sous titre « Si Balzac était encore là, que pourrait-il écrire ? »."

 


Anonyme | Le Dimanche 03/02/2013 à 22:04 | [^] | Répondre

review

 Nous avons tout avec le cloud, le Saas, la mobilité, les devices et le r.s.e. pour penser, créer, construire, déployer et développer la nouvelle entreprise. Espérons que ce chemin soit suivi par les décideurs !

 


toko bunga bandung | Le Samedi 22/02/2014 à 04:13 | [^] | Répondre